logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/04/2013

Mes 20 ans, c'est du loin....

Ce serait trop simple de vous photographier mon acte de naissance. Pour vous mettre sur la voie, je suis né un Dimanche, au domicile de mes grands parents paternels, il faisait paraît il bien froid et pour couronner le tout, un certain Adolphe venait d'être porté démocratiquement au pouvoir. Vous comprenez qu'à ce jour, mon compteur indique un certain nombre de kilomètres.

Le jour de mes vingt ans fût un jour identique à la veille et semblable à ce que serait le lendemain. J'étais pensionnaire et comme tous les copains de promotion nous ne rentrions qu'aux grandes coupures, Noël, Pâques et en alternance, une fois à Mardi Gras ou à la Pentcôte. Lorsque je rentrais, c'était ou trop tôt ou trop tard pour faire un extra.

Les postes de radio portatifs n'étaient qu'à galène, je ne vous dis pas la continuité d'un programme.

Malgrè tout celà, la vie de pensto n'était quand même pas celle des camps du sinistre Adolphe qui décidemment m'a suivi toute ma jeunesse. D'ailleurs à l'époque, la question : est-il bien mort restait à l'ordre du jour?

Et la musique dans tout celà :

J'aimais bien les morceaux des orchestres Jacques Hélian et Aimé Barelli (c'était du genre Jazz arrangé), la chanson Jezebel et aussi 2 chansons dont l'une commençait par :

Nous étions deux garçons, deux filles sur un joli youyou de bois,

Nous étions.....................................et nous allions à Cuba

De Miami jusqu'aux Antilles, parr calme plat c'est à deux pas

etc........

et l'autre par :

Monsieur le Consul à Curitiba.............

A l'époque les chansons avaient couplets et refrains, les magnétophones étaient à fil, les Teppaz étaient seulement à l'étude et posséder un poste avec tourne disques intégré était justiciable de l'impôt sur la fortune s'il avait existé.

Pas de nostalgie, nous avions l'insouciance de nos vingt ans, nous ne savions pas que nous allions vivre une époque formidable, celle des trente glorieuses avec je me souviens au bras une Timex entièrement mécanique qui marquait les jours avec une aiguille terminée par un croissant. Le 30, il fallait faire l'ajustement.

Merci à celles et ceux qui n'auront pas quitté avant la fin. A un autre jour, et si les titres de mes chansons sont connus, l'on peut toujours me les indiquer.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique